archive

The Ensisheim Meteorite / La météorite d'Ensisheim

15. November 2013 - 18. November 2013

The Ensisheim Meteorite (1492) – The Oldest Meteorite Fall in Europe

From November 15th to 18th, 2013, at the Natural History Museum of Vienna

 

The Ensisheim meteorite belongs to the oldest meteorite fall witnessed in Europe of which fragments are still preserved today. On November 7th, 1492, an enormous explosion was heard over a wide area in Alsace (France) and parts of Switzerland. The event, even though heard by many people, was observed only by a young boy who saw the large stone falling out of the sky and plunging into a wheat field near Ensisheim, in Alsace.

 

Sebastian Brant – author of the famous "Ship of Fools" – was in Basel at the time of the fall and certainly heard the explosion. He described in detail the meteorite and its weight (~130 kg at the time of its fall) in his broadsheet on "The thunder stone from Ensisheim," spreading the information about this event over all of Europe. However, Sebastian Brant used his pamphlets for propaganda, claiming that this stone was a divine sign and that Emperor Maximilian I. should wage war against the French without delay.

 

Maximilian I. stopped in Ensisheim (at that time the seat of the Austrian Regency and capital of his possessions in the region) in November 26th, 1492, when marching against the French, and ordered the stone, sign of divine favor, to be chained and preserved in the parish church.

 

At the time of the meteorite fall, Albrecht Dürer was in Basel, only ~40 km away from the city of Ensisheim. Some years later Dürer painted an exploding celestial body on the back of his painting "Penitent St. Jerome" (preserved in the National Gallery, London). Dürer also depicted a fireball in his engraving "Melencolia I" (of 1514) that is believed to represent the Ensisheim meteor.
Even Johann Wolfgang von Goethe visited the Ensisheim meteorite in 1771 and reported on it in his autobiography "From my Life: Poetry and Truth". It is also likely that Jules Verne in his book "The Chase of the Golden Meteor" was inspired by the event at Ensisheim.

 

Over the centuries, many fragments of the Ensisheim meteorite were broken off the large stone and are now preserved in museum collections; for example, at the Natural History Museum in Paris (8343.3 g). Significantly smaller fragments are in the collections of the Berlin (905.7 g), London (609.2 g), or Vienna (453.7 g) natural history museums.

 

The main mass of the Ensisheim meteorite, weighing 53.83 kg, is on display at the Museum of the Palais de la Régence in Ensisheim, where it is kept under the supervision of the "Confrérie Saint-Georges des Gardiens de la Météorite d'Ensisheim". In November 2013, in a rare showing of the precious stone outside of Ensisheim, the Grand Master of the Brotherhood will bring the main mass of the Ensisheim meteorite to Vienna, where it will be on display in its historic showcase in the newly renovated famous Meteorite Hall of the Natural History Museum (from November 15th to 18th, 2013).

 

In addition, some originals and facsimiles of drawings and paintings of the fall of the Ensisheim meteorite will be presented in the Meteorite Hall, together with the small samples of the Ensisheim meteorite that are part of the Vienna collection. This display will be on show until February 3rd, 2014.

 

The Ensisheim meteorite is a stony meteorite: an ordinary chondrite, one of the best representatives of chondrite type LL6; it is 4.6 billion years old.

 

____________

 

Ensisheim (1492) – La Plus Ancienne Chute de Météorite en Europe

Du 15 au 18 Novembre 2013 au Musée d'Histoire Naturelle de Vienne

 

La météorite d'Ensisheim est la plus ancienne chute de météorite observée en Europe dont des fragments sont encore conservés de nos jours. Le 7 Novembre 1492, une énorme explosion a été entendue dans une grande partie de l'Alsace (en France) et dans certaines parties de la Suisse. L'événement, entendu par de nombreuses personnes, n'a cependant été observé que par un jeune garçon qui a vu une grosse pierre tomber du ciel et atterrir dans un champ de blé près d'Ensisheim, en Alsace.

 

Sébastien Brant – auteur célèbre de "La Nef des fous" – était à Bâle au moment de la chute et a certainement entendu l'explosion. Il a décrit en détail la météorite ainsi que son poids (~130 kg au moment de sa chute) dans ses "lettres volantes sur la Pierre de Tonnerre" d'Ensisheim, favorisant la diffusion de l'information sur cet événement à l'ensemble de l'Europe. Cependant, Sébastien Brant a utilisé ses pamphlets comme moyen de propagande, affirmant que cette pierre était un signe divin et que l'empereur Maximilien Ier devait, sans délai, faire la guerre contre les Français.

 

Maximilien Ier s'est arrêté le 26 Novembre 1492 à Ensisheim (à l'époque le siège de la Régence Autrichienne et la capitale de l'Autriche antérieure) lorsqu'il marchait contre les Français, et il a ordonné que la pierre, considérée comme un signe de la faveur divine, soit enchaînée et conservée dans l'église paroissiale.

 

Lors de la chute de la météorite, Albrecht Dürer était à Bâle, ville distante de seulement ~40 km de la ville d'Ensisheim. Quelques années plus tard, Dürer peint l'explosion d'un corps céleste au dos de sa peinture du "Saint-Jérôme pénitent" (conservé à la National Gallery de Londres). Dürer a également représenté sur sa gravure "Melencolia I" (de 1514) l'explosion d'un bolide qui est censé représenter le bolide d'Ensisheim.

 

Même Johann Wolfgang von Goethe est venu voir la fameuse météorite d'Ensisheim, en 1771, et y réfère dans son autobiographie "Poésie et Vérité, souvenirs de ma vie". Il est également probable que Jules Verne a été inspiré par l'événement d'Ensisheim pour l'écriture de son livre "La Chasse au météore".

 

Au cours des siècles, de nombreux fragments de la météorite d'Ensisheim ont été prélevés sur la masse principale et font désormais partie des collections de musées, par exemple, le Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris (8343,3 g). Des morceaux relativement plus petits sont également dans les collections des musées d'histoire naturelle de Berlin (905,7 g), de Londres (609,2 g), ou de Vienne (453,7 g).

 

La masse principale de la météorite d'Ensisheim, qui pèse actuellement 53,83 kg, est exposée au Musée du Palais de la Régence à Ensisheim, où elle est gardée par la "Confrérie Saint-Georges des Gardiens de la Météorite d'Ensisheim". En Novembre 2013, exceptionnellement et en exclusivité, le Grand Maître de la Confrérie apportera la masse principale de la météorite d'Ensisheim ici à Vienne, où elle sera exposée, du 15 au 18 Novembre 2013, dans sa vitrine historique, au sein de la salle des météorites (qui a été récemment entièrement rénovée) du Musée d'Histoire Naturelle.

 

Certains originaux et fac-similés de gravures et peintures de la chute de la météorite d'Ensisheim seront également exceptionnellement présentés dans la salle des météorites, avec également les petits fragments de la météorite d'Ensisheim qui font partie de la collection Viennoise. Cette exposition sera quant à elle visible jusqu'au 3 Février 2014.

 

La météorite d'Ensisheim est une météorite pierreuse, une chondrite ordinaire, une des meilleures représentantes des chondrites de type LL6; C'est une "vieille dame" de 4,6 milliards d'années.